des fois, les gens sont tristes ou en colère alors ils écrivent à bob et bob il aime bien ça

ci-dessous un mot de E.

Vendredi, tous les rideaux des écoles françaises sont fermés, les cours de récréation impraticables. Ne pas sortir, ne pas regarder le ciel. Un événement astrologique rare, une éclipse de soleil, la lune va cacher le soleil pendant deux petites heures, mais pas le droit de regarder. Airparif annonce ce matin que le seuil d’alerte est à nouveau dépassé, après plusieurs jours de pollution aux particules fines. Ne pas courir, ne pas respirer. Mercredi, les sorties scolaires en car sont annulées sur Paris. On prive nos enfants de loisirs, tandis que nous continuons d’aller travailler avec nos voitures. Ne pas rêver, ne pas aller au musée. Jeudi, attentat au musée du Bardo à Tunis. Le niveau alerte attentat en France est prolongé pendant plusieurs mois, opération sentinelle, 10000 militaires devant les bâtiments sensibles, le quartier de la Défense classé à « haut risque ». Les rues de Paris prennent des couleurs kaki, les militaires se faufilent dans les couloirs du métro en tenue de camouflage dans une jungle aux particules fines, hier les oiseaux parisiens n’ont pas pu se taire pendant l’éclipse, la Tour eiffel était plongée dans un nuage de pollution grisâtre. Ne pas voyager, ne pas regarder le soleil, ne pas écouter le silence des oiseaux. Je me console en pensant qu’aujourd’hui, un autre spectacle étonnant a lieu en ce moment… mais bien loin de moi : la marée du siècle. Ne pas se baigner. Mais l’espoir renait, et je note sur mon agenda, même s’il s’arrête à la fin de l’année, mes prochaines vacances : 21 août 2017 Etats Unis, 10 juin 2021 Bretagne, 24 octobre 2022 Russie, 29 mars 2025 Bretagne, 12 août 2026 Pays basque, 2 août 2027 Maroc, 26 janvier 2028 Espagne, 1 er juin 2030 Corse… Reste juste à espérer que d’ici là nous ne serons ni asphyxiés par les particules fines, ni rayés de la carte par les djihadistes, ni devenus aveugles ou incultes ou obèses, ni camouflés et enterrés dans le métro, ni inondés par les grandes marées…
Demain dimanche, je vais voter, et au moment de dépouiller, « dépouiller » ? enlever la peau d’un animal, faire tomber soi-même sa peau au moment de la mue, étrange que le décompte des suffrages soit assimilé à une dépossession… ! au moment de dépouiller, je porterai mes lunettes de protection anti éclipse pour ne pas me brûler les yeux en voyant les résultats. Ne pas voir, ne pas entendre, ne pas respirer, ne pas pleurer.