angers et les frites

à angers, il y a un château :

et nous, on a une théorie :
imaginons que les douves soient remplies d’huile bouillante

(il s’agit bien entendu d’huile d’olive d’où cette couleur particulière...)
l’huile ayant été déversée par ces petites ouvertures bien connues pour déverser de l’huile... :

et bien les habitants du château utilisaient de bien étrange manière cette porte d’entrée...

en effet, à l’époque, comme nous le montre cette peinture, il existait des patates géantes :

les gens plaçaient ces patates derrière la grille de la porte et à l’aide de cette machine-pressoir :

ils écrasaient les patates contre la grille.
la grille découpait les patates comme ceci :

les batons de patates tombaient dans l’huile bouillante des douves

les angevins montaient ensuite sur de frêles embarcations, vêtus d’une combinaison pour lutter contre la chaleur de l’huile bouillante...

( cette photo a été prise lors d’une reconstitution en 1974, avec une véritable combinaison d’époque...)
...ils récupéraient les frites dans les douves à l’aide d’épuisettes géantes ou de filets spéciaux

UNE EPUISETTE GEANTE :

UN FILET avec une explication de fabrication qui permet de mieux comprendre comment les gens de l’époque se servaient de ce genre de filet pour repêcher les frites :

une fois les frites repêchées, les gens se réunissaient pour manger leur pêche,
ce jour était appelé :
JOUR DE LA FRITE ou FOIRE A LA SAUCISSE car les frites étaient accompagnées de saucisses, c’était souvent des moments de grande convivialité comme nous le montre cette gravure :