Justine Curatolo

chanteuse-interprète/la bobine

INTERPRÈTE
Justine Délia Suzanne Curatolo Di Piazza di Trapani, dite Justine Curatolo est née par ventouse le 22 janvier 1970 à Valence (Drôme), malgré des origines sicillo-napolitaines.
Après une enfance un brin bohème, c’est en Bretagne qu’elle obtient son bac. Stakhanoviste et âpre au gain, elle cumule alors une carrière de plongeuse en eaux troubles, des vocalises au CNR de Rennes et des études de philosophie à Rennes I, où elle feint de penser sur un sujet demeuré irrésolu : Le Monstre. Las de ces simulacres, elle part au Maroc se refaire une santé avec la chanteuse Ilham Loulidi. C’est là qu’elle acquière la dangereuse et méconnue pratique du mode vibratoire sur ingestion de pâtisseries orientales. Après quelques indigestions, c’est Béatrice Cramoix, professeur de chant spécialiste dans l’interprétation des musiques anciennes, qui la sauve de l’obésité, elle obtient en 2008 le DEM de Chant, à l’unanimité.
Membre du chœur de l’Opéra de Rennes depuis 2004, elle participe à diverses projets artistiques en tant que comédienne et chanteuse en dehors du domaine dit « classique » : création d’Olivier Mellano, ("One stroll in the mouth of Bosch", pièce pour deux chanteuses baroques et huit guitares électriques) ; théâtre (Compagnie À, Théâtre à l’envers, Tir-Pro…) ; pièces chorégraphiques de Christine Le Berre ("Pour la peau", "Anticorps 7"). Elle publie par ailleurs un ouvrage pour la jeunesse, "Princesse Charmante" aux éditions du Rouergue.
Comme on ne peut pas passer son temps à rigoler, elle intègre les ensembles La Scordatura et Arcade dédiés à la musique ancienne et contemporaine où elle chante en soliste sous la direction de Christophe Sam.
Avec Catherine Riaux, comédienne et Béatrice Le Brun, pianiste, elle crée le trio Rose B.Cat et le Cabaret Kurt Weill.
Soucieuse de ne pas dissocier interprétation théâtrale et pratique vocale, elle met en scène des récitals qu’elle interprète ("Les Balconnades", "Morceaux de choix", et dernièrement "La Berceuse") avec pour fil conducteur la volonté d’emmener l’art lyrique hors des murs des théâtres et de privilégier la proximité avec le public.
En 2006, elle rejoint aïe aïe aïe et sera pour l’occasion Madame Vincent dans "À table", au Festival des Tombées de la nuit.
En 2011, elle part à la découverte des joies de l’opérette en interprétant le rôle de Pilar dans "Andalousie" de Lopez.
En 2012, elle sort sa dernière création "Monsieur Bleu" au sein du Collectif AÏE AÏE AÏE.

Justine est interprète dans Sous les Yeux de mon Père.

plus d’info sur aie aie aie : http://www.aieaieaie.fr